Lexpressionlibre

Lexpressionlibre

Art-thérapie - visite au musée

 

 

l’art comme thérapie

     L’histoire est banale

Une classe arrive au musée pour une visite-atelier et l’enseignant nous informe que la classe est mauvaise, le " niveau " est bas, les jeunes sont en majorité " en échec scolaire ". Or bien souvent devant les œuvres de MATISSE ou d’ HERBIN, "les plus mauvais élèves" deviennent les meilleurs et découvrent les peintures et les sculptures avec enthousiasme et motivation. Ceux qui ne s’expriment jamais sont loquaces même quelquefois leaders.

Il s’avère que devant les œuvres d’art, il n’y a pas de bons ou de mauvais élèves, il y a des jeunes qui utilisent ou non leur capacité d’observation visuelle. Indépendamment de la qualité de l’animation faite par les animateurs du musée, il est particulièrement intéressant d’étudier une situation qui est l’inverse de celle existant dans le milieu scolaire et d’analyser ce comportement qui se renouvelle souvent quand on met devant des œuvres d’art un élève inadapté au système scolaire.

Depuis trois ans, nous organisons des stages de cinq jours pour des classes de 1ère sur le thème " littérature-peinture ". L’objet est de partir des œuvres de MATISSE conservées au musée et de mettre les élèves en situation de découverte, d’appropriation et de création en croisant Arts plastiques et littérature.

La première étape permet d’acquérir une méthode de lecture des peintures. Puis, par équipe, les élèves choisissent un tableau, l’étudient avec le dossier de l’œuvre et les écrits de MATISSE, rédigent leur commentaire et s’entraînent à le présenter en public. Ils s’approprient ensuite un poème de leur choix tiré " des fleurs du mal " de BAUDELAIRE et analysent le rapport du texte et de l’illustration, découvrent JAZZ un livre inventé par MATISSE, calligraphié et illustré de papiers gouachés et découpés. Ils créent alors leur poème sur le support d’une œuvre du musée ou d’un autre choix, le calligraphient, l’enluminent, l’illustrent de gouaches découpées. Ils découvrent le plaisir d’ écrire à la plume, de tailler dans la couleur, de jouer avec les mots. A la fin de la semaine, une petite fête donne l’occasion au groupe de présenter leurs réalisations à leurs parents et amis. Le travail se poursuit ensuite au lycée. Les retombées sont quantifiables à l’oral du bac puisque les élèves qui présentent un tableau de MATISSE ou un poème de BAUDELAIRE et qui ont été interrogés sur ce programme, ont eu des notes allant de 14 à 19.

Ce stage a été adapté à des classes de niveaux très différents, du bac professionnel agricole à des CM1 et CM2. Des élèves en difficulté de lecture ont découvert le plaisir des mots par la poésie et la calligraphie. Ils ont exercé avec succès leur capacité d’imagination et de création. La relation à l’œuvre, d’ Art espace d’invention et de liberté, leur a donné les conditions pour retourner des situations d’échec. Le jeune n’est plus devant le problème du savoir mais devant sa propre capacité à observer, à analyser et à comprendre selon des codes qui dérogent du système habituel d’apprentissage.

 

Dans ArtBorescence n°8
deux reproductions de Matisse
illustrent cet article

la nageuse dans l'aquarium 43-44
l'avaleur de sabres 43-44

 


Dominique SZYMUSIAK

Conservatrice du Musée MATiSSE

Voir site internet : http://www2b.ac-lille.fr/arts-appliques/imartbor/artbo8/art_812.htm

 



16/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres